Qui suis-je ?

Depuis 10 années maintenant, ma vocation est d’aider les personnes que j’accompagne à se libérer de l’emprise psychologique dans la sphère familiale ou de la relation de couple mais aussi d’aider les familles et les couples en difficultés qu’ils veulent aller bien et mieux.

Diplômée et après 20 ans passée dans l’éducation et dans l’accompagnement de parcours personnel et professionnel dans les organisations et la formation pour adultes, je poursuis mon chemin en me formant avec soif aux métiers de la relation d’aide, de l’accompagnement, du coaching et de la thérapie.

De nature très curieuse, autodidacte et parce que je veux comprendre à tout prix et donner rapidement du sens à ma vie, je m’intéresse très jeune à la psychologie, aux mécanismes de la maltraitance, de la violence, de l’emprise psychologique exercés sur une personne dès la petite enfance.

236118441_3024665371140686_4637965435104961193_n.jpg

Je parcours plus tard un chemin à travers lequel je me forme au métier de coaching. Ce qui m’a valu la certification de l’École Coaching Ways International à Lille. Puis, après plusieurs centaines d’heures de coaching passées auprès de ma clientèle, j’obtiens enfin l’accréditation d’International Coaching Federation (ICF) ce qui me confère le titre de Coach Professionnelle Accréditée. (PCC)

Et comme mon besoin d’en savoir plus et de comprendre ne faisait que s’accroître, je me forme auprès d’Eric Trappeniers à l’Institut de la Famille à Lille pour suivre la formation d’analyste systémique et thérapie familiale, afin d’aider les familles et les couples en difficultés.

Voilà pourquoi j’ ai passé de nombreuses années et sacrifié même mes temps de loisirs à étudier 1 à 2 ouvrages par jour. Un ouvrage m’amenait vers d’autres. C’est ainsi que j’ai réussi à étudier un millier d’ouvrages (manuscrits, pistes audio, vidéos, , etc).

J’ai participé à des centaines de conférences et de colloques qui traitent de la manipulation, de la perversion du lien, de l’emprise, du harcèlement, des mauvais traitements physiques et psychologiques, des violences sexuelles, des violences physiques, des violences psychologiques, de la relation de couple, de la dépendance affective, de l’addiction, de la famille,  de l’éducation des enfants, du bonheur, du succès et de la réussite dans sa vie.

J’ai entrepris d’autres formations sur la psycho-spiritualité, les neurosciences, dans le développement personnel, formations qui dépassent largement le millier d’heures.

Et parce que j’ aime la cohérence dans ce que j’ entreprends,  je trouve qu’il était indispensable de travailler sur moi-même en faisant une thérapie qui a duré plusieurs années.

Si je m’intéresse à tous ces sujets c’est que moi-même j’y étais confrontée dès la petite enfance. Je participe toujours aux supervisions pour interroger ma pratique et ma posture professionnelle et assurer un accompagnement de qualité et de grande facture.

Décider de travailler à mes côtés, c’est avoir l’assurance que, dès le premier contact, vous vous sentirez déjà beaucoup mieux.

Au-delà des diplômes, des certifications, j’ai surtout beaucoup d’expériences. Je sais par où une personne passe après avoir été vidée de sa joie de vivre, de son élan, et de son énergie vitale.. Je connais les chemins de traverse par lesquelles une victime passe. Et je sais que si la victime n’entrevoit pas de se faire aider rapidement, elle risque une mort psychique, voir physique.

 

JE VEUX PRENDRE RDV

Pour quelles raisons je fais ce métier ? qu’est qui m’anime dans le fond ?

Je fais cela en raison d’abord de mon histoire et parce qu’il est difficile, très difficile de se sevrer seule d’une drogue dure : l’amour toxique ou la perversion du lien dans la famille ou dans la vie de couple.

Je le fais aussi car je suis habitée par une volonté de fer, celle d’aider et d’accompagner les personnes victimes d’emprise familiale ou dans la relation de couple, et aussi d’aider les familles et les couples en difficultés.

Je le fais aussi pour aider les personnes victimes à se soulager de leurs blessures affectives et émotionnelles, quelle que soit l’origine desdites blessures : les mauvais traitements physiques et/ou psychologiques vécus au sein de la relation de couple ou ceux vécus dans le milieu intrafamilial.

Je le fais aussi car les victimes sont dans une telle solitude qu’elles peuvent avoir du mal à aller chercher de l’aide ou se faire accompagner, soit parce qu’elles sont confrontées à une forte incompréhension (d’abord de leur entourage et plus largement de la société) des souffrances endurées, soit en raison du fait que la victime a peur, culpabilise ou a honte.

Je le fais aussi car la victime est, comme je le disais, seule face à sa souffrance et sa détresse. Et face à la détresse, la solitude ou un isolement forcé, le facteur ʺtempsʺ joue souvent contre elle.

Une mère par exemple, devant faire face aux menaces et souvent aux harcèlements de son partenaire tyrannique, doit, pour protéger ses enfants, réapprendre à se protéger, prendre tout d’abord soin d’elle-même pour ensuite protéger, prendre soin, et élever dignement et sereinement ses enfants.

Je le fais aussi au nom de la femme parce que je suis une femme, et bien que les victimes soient aussi des hommes, il n’en demeure pas moins vrai que la majeure partie des victimes restent des femmes suivies de près par les enfants.

Et compte tenu de la nature douce, réceptive et sensible de la femme, nature à laquelle s’ajoute la solitude face à son bourreau, il est plus facile à ce dernier de la briser si personne ne lui tend la main, si personne ne comprend vraiment son désarroi et la détresse dans laquelle elle se trouve.

Je le fais aussi pour la cause des enfants. En plus d’être les spectateurs au premier rang des drames familiaux, les enfants sont les premières victimes et subissent, de plein fouet la violence subie au sein des familles.

Comme vous le savez, cela peut avoir des conséquences tragiques :

-sur leur santé psychologique,

- sur leurs capacités d’apprentissages

-sur leur développement psychomoteur ;

-sur le lien qu’ils peuvent entretenir avec le parent protecteur.

 

Parce qu’un enfant n’a pas toujours les mots justes pour exprimer les maux qu’il ressent, et qu’il est nécessaire que le parent protecteur recherche une personne-ressource pour l’accompagner, dans son rôle de parent, à travers ce contexte dysfonctionnel ou toxique.

 

.

 

Je fais cela aussi pour les enfants de ces familles devenus des adultes pour finir « vulnérables ». Souvent, plusieurs d’entre eux sont en perte de repères, en recherche de quête d’identité, sans confiance en eux-mêmes ou sans estime de soi. Ces enfants-là, une fois devenus adultes, peuvent être facilement, à leur tour, victimes dans leur couple par exemple et répéter des schémas dont ils n’ont pas conscience.

Je le fais aussi car il est possible de reconstruire sa vie après l’emprise psychologique, d’en reprendre le pouvoir, de retrouver la joie et l’élan de vie, nécessaire pour poursuivre sereinement sa vie même si vous avez été une victime pendant des années.

 

Toutes mes années d’expérience d’abord en tant que victime, puis ensuite en tant qu’ex-victime, toutes mes années d’expériences professionnelles, dans l’accompagnement et dans la relation d’aide, en tant que coach professionnelle, d’analyste systémique et thérapeute familiale et tout mon savoir-faire sont mis à votre disposition.

Avec joie, et surtout beaucoup d'amour,

Fati AMOR

JE VEUX PRENDRE RDV