Suivez ma page Facebook
  • Facebook - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
  • LinkedIn - Black Circle

© 2018 par FATIAMOR

Me contacter
Me suivre

Surmonter le traumatisme causé par le manipulateur pervers narcissique

20.03.2017

 

 

 

 

Le manipulateur pervers narcissique est une personne toxique qui maintient son partenaire amoureux dans un état de dépendance affective. Ainsi, même si le malheureux conjoint comprend que sa relation est néfaste, il a du mal à se défaire de son bourreau.

 

Comment peut-on alors mettre fin à ce cercle infernal ? La réponse est simple : il faut avoir le courage de sortir du déni et regarder la réalité en face. Ensuite, une fois que les ponts sont définitivement coupés, il faut se recentrer sur soi-même et travailler à se reconstruire.

 

Le manipulateur pervers narcissique : comment fait-il pour instaurer la dépendance affective ?

 

Le manipulateur pervers narcissique est d’autant plus dangereux qu’il est insaisissable et revêt souvent une apparence angélique auprès de sa victime. Celle-ci, malgré tous les signaux d’alarme qu’elle peut voir, est engluée dans une véritable illusion d’optique.

 

Mais derrière ce masque se cache un vrai prédateur qui prend le temps d’observer sa victime pour mieux la prendre au piège. Il va être méthodique et repérer les failles de « sa proie ». Il demandera à tout savoir d’elle sans se livrer, ou bien donnera en échange des mensonges. Il se servira même des normes sociales pour ériger des barrières psychologiques dans la tête de la victime et tisser sa toile.

 

Il se fera également prévenant, attentionné et agréable. Selon la personnalité de la victime, ce cycle de départ qui ressemble à celui de l’amour peut durer quelques semaines, voire des mois. Le manipulateur pervers narcissique sait être patient avant de passer en phase de destruction.

 

La victime tombe amoureuse pendant ce temps, espérant avoir trouvé le prince charmant. Elle croit également que son amant est très amoureux d’elle. Mais c’est totalement faux : un manipulateur pervers narcissique ne connaît pas l’amour. Il est totalement antipathique à ce sentiment et ne cherche pas à l’éprouver. Il ne vit que pour et par le plaisir de la manipulation, tout en faisant croire à sa victime qu’elle a besoin de lui.

 

Par la suite, la victime se retrouve piégée, souvent parce qu’elle pense que les écarts de conduite, de langage ou de comportements du prince sont passagers. Elle croit encore au mirage de départ, et elle s’appuie tellement sur cette chimère qu’elle tombe dans le piège de la dépendance affective.

 

Elle ne s’imagine pas vivre sans son Jules. Pour lui, elle a abandonné son travail et s’est séparée de ses amis et de sa famille. Ils ont peut-être des enfants, et malgré les problèmes, elle estime qu’elle porte « sa croix ».

 

Elle a du mal à admettre que son conjoint n’a jamais eu une once de bonté envers elle. Elle se raccroche à lui comme à une bouée de sauvetage, et ce malgré les violences morales ou physiques. Tout le temps accusée et ballotée, elle n’arrive plus à savoir si ce qu’elle fait est bien ou mal. L’autre justifie ses actes par un soi-disant amour, et la victime finit par se dire qu’il a raison.

 

Le réveil est souvent très brutal et peut conduire à une profonde dépression nerveuse. Il n’est pas rare de voir la victime développer un véritable choc post-traumatique et sombrer. Démoralisée et déboussolée, elle demeure longtemps confuse et incapable de se prendre en charge.

 

Généralement, elle devient terriblement méfiante, perd confiance en l’amour et fuit toute nouvelle relation. Elle peut en outre demeurer longtemps dans un état de « dissonance cognitive », ce qui signifie que ses propos et ses actes sont constamment contradictoires.

 

Voici un exemple plus que parlant. Une victime, qu’on nommera S., reconnaît qu’elle va mieux et qu’elle retrouve peu à peu confiance en elle-même depuis qu’elle est séparée de son bourreau. Mais paradoxalement, elle dit éprouver un vide parce que ce dernier n’est plus avec elle. Or, c’est bien lui, dans leur relation passée, qui l’a rendue confuse et a détruit le peu d’estime qu’elle avait d’elle-même.

Comment expliquer qu’on veuille rester en vie, et qu’on veuille simultanément demeurer avec quelqu’un qui a déjà tenté de vous tuer ? C’est tout le paradoxe même de la relation entre un manipulateur pervers narcissique et sa victime.

 

Le manipulateur pervers narcissique : rompre avec la dépendance affective et le choc émotionnel

 

La première chose à faire est de s’informer sur la personnalité du manipulateur pervers narcissique, et aussi sur la dépendance affective. En effet, le manipulateur ne s’attaque pas à tout le monde, mais à des personnes dont les prédispositions psychologiques le lui permettent.

 

Par exemple, il n’est pas rare qu’une femme ou un homme ayant eu un parent manipulateur épouse un manipulateur. Ce n’est pas un hasard ou un manque de clairvoyance, mais c’est plutôt que leur cerveau a été conditionné à subir depuis l’enfance.

 

Donc, le premier exercice salvateur consiste à chercher à comprendre le personnage, puis à se comprendre soi-même. Découvrir tous les méfaits d’une telle personnalité vous aidera certainement à ouvrir les yeux, en particulier si vous apprenez à reconnaître les signaux d’alarme.

 

Le manipulateur pervers narcissique est en effet un maître dans l’art de la tromperie, se faisant aduler en public et étant méchant à la maison. Si vous remarquez que votre amoureux revêt deux personnalités, vous avez de bonnes raisons de vous inquiéter. De plus, si vous êtes attentive, vous l’entendrez utiliser de temps à autre des expressions comme : (propos rapportés)

  • je ne suis pas gentil ;

  • je te ferai mal ;

  • j’en finirai avec toi si tu me quittes ;

  • Si tu me laisses je me suicide, tu le sais, j'ai déjà essayé.

  • Si tu me laisses j'ai plus d'appart plus d'argent plus rien.”

  • Tu me rends fou, c'est de ta faute si je suis comme ça.”

  •  Si tu me quittes je te tue, et je ferai l'amour à ton cadavre. Je t'aime et tu ne seras jamais à personne d'autre.”

  • etc.

Ce sont des alertes à ne pas négliger, et qui signifient qu’il peut passer à l’acte un jour ou l’autre.

 

De votre côté, ne cherchez pas forcément à vous en sortir seule. Si vous ne trouvez pas l’énergie nécessaire pour vous relever, n’hésitez pas à rendre visite à un psychothérapeute ou à faire appel à mes services.

 

Il faut du temps pour se remettre d’une telle expérience, et prenez en autant qu’il vous en faudra.

 

 

Cela sera avec une immense joie de lire vos interventions sur la page facebook dédiée aux questions relatives à l'addiction affective, la dépendance affective pathologique, dépendance émotionnelle, la relation toxique dans le milieu intra-familial, au sein du couple, et/ou dans la sphère professionnelle.

 

 

Vous pouvez prendre RDV avec moi aux choix
par téléphone ou par skype en cliquant sur le bouton "Prise de RDV en ligne"

 

 

Partager sur Facebook
Please reload

Posts à l'affiche